Yggdrasill

Yggdrasill propose de jouer des hommes du Nord dans une Europe mythique située entre le  quatrième et le sixième siècle. En incarnant ceux qui plus tard deviendront les Vikings, les joueurs pourront écrire une saga digne de celle de Beowulf.

Les aventures d’Yggdrasill se déroulent ainsi dans la Scandia, Scandinavie actuelle, et sur les différents mondes de la mythologie nordique. Les personnages devront faire face à leurs destins, une notion importante pour les hommes du Nord. Qu’il soient simples paysans, scaldes ou völvas à la grande sagesse, nobles ou guerrier berserkrs, les personnages devront vivre une histoire dont sont faites les sagas.

Un personnage d’Yggdrasill est défini par neuf caractéristiques, dont les valeurs sont comprises entre 1 et 5, réparties en trois ensembles : le Corps, l’Esprit et l’Âme. À cela s’ajoutent des caractéristiques dérivées, des compétences comprises entre 1 et 20, un score du furor qui permet la magie ou la transe de combat des berserkrs, des dons, des faiblesses et un destin.

La création de personnage se fait par répartition de points de création, après avoir défini un concept de personnage, et par le choix de dons et de faiblesses, ainsi que de prouesses martiales ou de magie. De plus, à chaque création de personnage, à l’aide de dés, le joueur tire trois runes pour son personnage. Celles-ci vont définir des aspects positifs et négatifs de son destin. Le maître de jeu est ainsi encouragé, au cours du jeu, à mettre en scène le destin du personnage tel que tiré par les runes.

La résolution d’une action se fait en lançant un nombre de D10 équivalent à la valeur de la caractéristique utilisée, le joueur conservant le résultat de deux dés qu’il ajoute à son score de compétence, l’objectif étant de faire plus que le seuil de réussite de l’action. Dans certaines circonstances, comme une action proche du destin du personnage, une utilisation de la furor, etc. le nombre de D10 lancés ou gardés peut être supérieur à deux. Les combats sont gérés par des jets en opposition. Des prouesses d’attaques, défensives et utilitaires permettent aux personnages de réaliser des actions particulières durant le combat, telles qu’assommer un adversaire, réaliser une feinte ou donner un bonus à ses alliés.

Il existe trois types de magie, cadeau des dieux, utilisés par les hommes du Nord. La Sejdr, magie féminine et chamanique par excellence, consiste en la réalisation de rituels. Le Galdr,  magie des incantations, utilise différents domaines pour produire des effets magiques moins codifiés. Les Runes permettent, en les traçant, de produire des effets magiques basés sur la signification de chacune des 24 runes nordiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.